Trajectoire – Sa Thiès – Un condensé de Double Less et Balla Gaye

Le mérite de Sa Thiès, c’est d’avoir comblé le gap qui le séparait de son grand frère et ex-roi des arènes, Balla Gaye 2. Ce mérite a été renforcé dans sa capacité de travail et de la croyance en soi. « Sa Thiès me ressemble plus que Balla Gaye 2. Lui, il respire la lutte, il ne pense que lutte. Il croit en ses forces, mais ne dort pas sur ses lauriers comme pour dire que je suis le fils de Double Less et le petit frère de Balla Gaye. Il peut aller loin s’il est dans cet état d’esprit.

Sa force est basée sur le travail assidu, il n’aime pas sauter les entraînements et est un perfectionniste. S’il veut tenter une technique, tant qu’il ne l’assimile, il n’arrête pas ». Ces propos sont ceux de Double Less, son père, tenus après la victoire de Balla Gaye 2 sur Tyson. C’est dire que son père avait vu juste.

Nécko Rël, le déclic

Malgré ses victoires en début de carrière devant Boy Diouf, Bombardier Jr, Wouli, Boy Ngaaye, celle contre Nécko Rël a été comme le déclic, lui faisant prendre conscience de ses capacités et possibilités à faire plus. Son adversaire avait une avnce d’expérience sur lui et même la victoire a été décriée par le camp de ce dernier. Conscient de ses « errements » en cours de combat, Sa Thiès sortira de ces duels contre des lutteurs plus expérimentés comme Zarco, Boy Sèye, Tonnerre entre autres.

Moussa Dioum et Jordan, vexés par la manière dont Sa Thiès les a battus estiment qu’ils avaient « vu autre chose qu’un lutteur devant eux ».

Du Balla Gaye dans l’air

Si d’aucuns disaient que Sa Thiès est plus fort dans la musculature que son grand frère, Balla Gaye 2, d’autres par contre ont toujours soutenu le contraire. Et le dernier combat contre Ness où il a mystifié son adversaire était comme un remake de Balla Gaye 2 -Ousmane Diop de Thiaroye. Rotation, génuflexion, ceinture latérale ou « weur nombo wéte » et le job est fini. Sa Thiès ne s’est pas empêché de dire après son combat victorieux que « c’est Balla Gaye 2 qui m’a donné les clés ».

Entre temps, Tonnerre, Moussa Dioum, Jordan, Lac Rose de Fass, Siteu le phénomène et la Baleine de Lansar, Ness sont tous passés à la moulinette.

Face à Boy Niang, Léopold Sedar Senghor va vibrer en bakk, touss, « kharfafoufas » et autres ingrédients qui font partie de la panoplie de ces lutteurs.

Palmarès Sa Thiès: quatorze (14) combats, treize (13) victoires, une défaite

13 victoires: Boy Diouf, Bombardier Jr, Wouli, Boy Ngaaye, Nécko Rël, Zarco, Boy Sèye, Tonnerre, Moussa Dioum, Jordan, Lac Rose, Siteu, Ness

01 défaite: Malick Niang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.