Soutien à Jammeh, critiques des défenseurs des droits de l’Homme: Seydi Gassama remet Ouza à sa place

Seydi Gassama a remis Ouza à sa place. Après les sorties virulentes du chanteur contre les défenseurs de droits de l’homme et son soutien renouvelé au régime de Yaya Jammeh, le directeur exécutif d’Amnesty Sénégal a indiqué au chanteur que les Gambiens ont les mêmes aspirations que lui. Le droit-de-l’hommiste lui rappelle que les populations de Gambie voudraient avoir, comme lui qui ne rate jamais une occasion pour critiquer les dirigeants sénégalais, le droit de critiquer la gestion de leurs dirigeants. Pour Seydi Gassama, les gambiens aspirent à la démocratie.

“Ouza doit arrêter d’insulter les Gambiens. Voilà un monsieur qui est connu pour ses diatribes contre les dirigeants sénégalais, qui use et abuse de la critique et de la liberté d’opinion et d’expression et qui croit que les gambiens sont différents de lui, qu’ils sont des sous-hommes qui n’ont pas les mêmes aspirations à la liberté, à la démocratie et au respect de leurs droits humains. Il peut continuer à délirer et à raconter des absurdités, cela n’arrêtera pas la marche du peuple gambien vers la liberté et la démocratie et, encore moins, le soutien actif du peuple sénégalais frère de Gambie”,a dit Seydi Gassama dans les colonnes de l’Observateur.

Pour le défenseur des droits de l’Homme, il n’est pas possible de fermer les yeux sur ce qui se passe en Gambie. D’après Seydi Gassama, se draper du manteau de l’anti-impérialisme ne saurait justifier une oppression envers son peuple. “Ni le Sénégal, ni la Cedeao, l’Union africaine ou les Nations Unies ne peuvent rester silencieux face à la violence, aux meurtres et aux dispositions forcées d’opposants politique, de journalistes et de défenseurs des droits humains. Les incantations de père Ouza sur la souveraineté des États, l’impérialisme et le colonialisme n’y pourront rien. Tous les dictateurs et leurs soutiens ont utilisé ces slogans pour justifier leur opposition contre leur propre peuple et légitimer leur régime aux yeux de l’opinion africaine.”

senego.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *