Sénégal: Les plages sous haute surveillance

Les attaques de la station balnéaire de Grand Bassam ont mis la puce à l’oreille des autorités sénégalaises. Qui, selon Jeune Afrique, ont renforcé la sécurité des plages fréquentées par les étrangers.

Dakar est en état d’alerte. La capitale sénégalaise craint des attaques terroristes à l’image des capitales de la sous-région ouest-africaine. Bamako a été frappée en décembre tandis que Ouagadougou en a eu pour son grade au mois de janvier. Même la Cote d’ivoire n’a pas été épargnée avec la récente tuerie qui a eu lieu à la station balnéaire de Grand Bassam. Dix neuf (19) personnes qui étaient au mauvais endroit au mauvais moment ont payé de leur vie lors de cette attaques menée par trois assaillants se réclamant d’Aqmi et d’Al Mourabitoun. Le lieu choisi par les terroristes pour se faire entendre donne des idées au Sénégal qui, selon Jeuneafrique.com visité à buzz.sn, a pris des mesures supplémentaires pour une meilleure sécurisation des plages fréquentées par les étrangers. Ainsi, révèle le site de l’hebdomadaire panafricain, des gendarmes Sénégalais veillent au grain à la station balnéaire de la Petite cote connue pour être la destination de rêve des touristes occidentaux. Rappelons qu’après l’attaque du Splendid Hotel et du restaurant Cappuccino à Ouaga, il avait été exigé des établissement hôteliers de renforcer leur sécurité sous peine de perdre leur permis d’exploitation. A cela se sont ajoutées des opérations de sécurisation intermittentes, histoire de voir qui est qui et qui fait quoi dans nos murs.

buzz.sn

Nouveau coup dur pour Ronaldinho au Paraguay…Le message fort de Mané sur Salah | Matinale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *