S’assoir sur son canapé et gagner des millions avec la Lonase : Attention à la publicité mensongère

Avec le développement des technologies de l’information et de la communication, la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) a décidé de lancer Cash chrono, un système de jeu dématérialisé où il est indiqué par la société des jeux qu’il est possible de devenir millionnaire étant assis sur son canapé. Une forme d’incitation au jeu qui pourrait conduire à terme à l’addiction.

La Lonase est consciente du marché potentiel de la téléphonie mobile au Sénégal. Sur 14 millions d’habitants, l’Autorité de régulation des télécommunications (ARTP) estime à 15 millions le nombre d’abonnés ce qui fait un taux de 110 %. Ainsi la société nationale des jeux veut pénétrer ce marché à travers une dématérialisation de ses activités. Il s’agit de permettre au parieur de jouer et de percevoir son gain sans se déplacer. Si le portefeuille électronique est toujours à l’étape de projet, le Cash chrono a été lancé le 24 février dernier. Selon la Lonase, c’est une véritable innovation dans le domaine du jeu. Cash chrono est une loto instantanée qui permet au joueur de tenter de gagner jusqu’à 10 millions de F CFA toutes les 2 minutes. La promesse est aussi alléchante. « Devenez millionnaire depuis votre canapé », dit-on dans la publicité pour faire rêver.

Le procédé consiste à suivre du samedi au mardi à la TFM à partir de 19 heures, le tirage en direct et à participer via son téléphone portable en composant une série de 8 numéros compris entre 1 et 36. Le SMS envoyé revient à 250 F CFA au joueur. Le tirage est organisé toutes les deux minutes pendant une demi-heure.

Un expert psychiatre, revenant sur le danger de la publicité, note que courir derrière une chose inassouvie, c’est déjà un facteur de stress. « Cela peut entraîner l’escalade sur les mises », avertit-il.

« La personne est dans l’attente, donc il risque d’y avoir une anxiété anticipatoire, car elle voudrait que 19 h arrive le lendemain », avise-t-il. L’expert psychiatre a aussi signalé que certaines personnes dès qu’elles commencent quelque chose, tant que le rêve ne se réalise pas, n’ont plus les moyens d’arrêter. « Ce sont des personnalités qui deviennent facilement addict, renseigne-t-il. Ce sont des personnalités anxiophobiques, paranoïaques qui ne tolèrent pas les échecs, les frustrations », analyse-t-il.

Qu’en est-il de l’addiction??

Défini comme la perte de liberté de s’abstenir à pratiquer quelque chose ou à consommer quelque chose, l’addiction qui jadis était liée à la drogue et l’alcool concerne aujourd’hui ce qu’on appelle l’addiction sans substance addictogène. « Il y a un fait auquel la personne s’adonne et finit par perdre la liberté de s’abstenir. Les plus connus sont les jeux vidéo et ceux avec mise. La personne mise et espère gagner le gros lot et renouvelle à chaque fois. Il peut arriver un stade où la personne met toute son énergie à ce jeu oubliant les autres priorités de la vie et s’adonnant de façon exclusive à ce jeu », informe l’expert psychiatrique. Ainsi le jeu devient la seule source de satisfaction et la recherche de cette satisfaction se fait de façon compulsive ou pulsive.

Conscient du danger que cela pourrait entraîner pour une catégorie de personnes vulnérables, la Lonase a précisé que tout au long de l’émission, il sera rappelé aux téléspectateurs qu’il faut jouer avec modération et que le jeu est strictement interdit aux moins de 18 ans.

Mais le psychiatrique spécialiste de la question explique que le message risque de tomber dans l’oreille d’un sourd. « C’est comme l’abus dangereux pour votre santé marqué dans les paquets de cigarettes qui n’empêche pas aux gens de fumer », analyse-t-il.

Toujours dans le cadre d’un jeu responsable, il est indiqué par la Lonase que pour toucher son gain, le joueur devra obligatoirement présenter une pièce d’identité prouvant qu’il a plus de 18 ans. « Du moment où l’identification des numéros n’est pas systématiques au Sénégal, il sera possible en cas de gain de se faire accompagner par un adulte moyennant une commission à lui verser. Ce qui ouvre la porte aux jeux juvéniles », clarifie une source qui a requis l’anonymat.

39 milliards de F CFA de bénéfice en 2015 pour la Lonase

De l’avis du médecin psychiatre le fait de ne pas jouer crée une angoisse et la personne ne se satisfait que lorsqu’il aura repris le jeu. C’est le cas d’un étudiant sénégalais en occident qui a abandonné ses études parce qu’il passait plus de 20 h dans les jeux vidéo. L’autre profil est un jeune incapable de se passer de l’écran. Pour ce faire, il a paramétré son Smartphone, son ordinateur et la télévision avec ses jeux préférés pour s’adonner à sa passion partout où il se trouve.

Les conséquences sur le plan psychiatrique, c’est la dépression, l’insomnie, l’anxiété. Au plan social, l’expert a noté l’isolement, les problèmes conjugaux et sur le plan professionnel ou scolaire, il y a baisse du rendement, la désertion. Tandis que sur le plan économique, c’est l’endettement et la faillite. Pour le traitement, c’est souvent des psychothérapies associés à des antidépresseurs.

Il faut signaler que le groupe Partouche qui est le partenaire de la Lonase dans ce projet a été attaqué en 2005 par un joueur français du nom de Jean-Philippe Bryk qui aurait misé et perdu près de 180.000 euros dans les machines à sous des casinos du groupe. Au Sénégal le dispositif juridique ne prévoit pas ce genre de litige.

Aujourd’hui, la Lonase affiche une bonne santé financière avec un bénéfice de 39 milliards de F CFA en 2015 contre 15 milliards en 2014, soit une hausse de 28 %. Au dépend des parieurs?? Allez savoir.

 

Auteur: Hamad Ndiaye – Seneweb.com

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *