Le présumé meurtrier (un jeune de 24 ans) du professeur Samba Diole arrêté

L’affaire du professeur Samba Diole, retrouvé mort dans la nuit du mardi 24 novembre dernier, chez lui à Ouest-Foire, a connu un rebondissement. La brigade de gendarmerie de Foire a procédé à l’arrestation d’une personne qui aurait participé à cette attaque mortelle. Il s’agit de A.C, un jeune homme de 24 ans qui a été arrêté aprés des investigations rondement menées. Les gendarmes-enquêteurs ont réussi à l’arrêter avec le concours de la Sonatel qui a localisé le téléphone portable de la victime. Aprés la découverte du cambriolage, suivie du meurtre de Samba Diole, les éléments enquêteurs avaient remarqué que les assaillants avaient volé le téléphone portable du défunt. Au cours des investigations qui ont suivi l’ouverture de l’enquête sur cette affaire, les pandores ont fait une requisition à la Sonatel aux fins de guetter le signal du téléphone portable de la victime. Resté longtemps éteint, le téléphone a fini par donner un signal. Ce qui a facilité l’arrestation du mis en cause.

Mis aux arrêts, A.C a réfuté les faits qui lui sont reprochés. Il a estimé qu’il n’était pas au domicile de Samba Diole. Contestant avoir pris part à ce cambriolage, il a expliqué au cours de l’enquête préliminaire qu’il a acheté le téléphone qui serait celui du professeur Diole à Colobane auprés d’un certain M.L. Pour mieux convaincre les enquêteurs de son innoncence, il leur sert une histoire assez convaincante. Le mis en cause se dit footballeur évoluant à l’étranger. Il confie aux enquêteurs qu’il est revenu au Sénégal à cause de l’arrêt des compétitions sportives dues à la pandémie du Covid-19. Pour subvenir à ses besoins, il avait décidé de s’activer dans le marché noir des téléphones portables à Colobane. C’est là-bas, dit-il, qu’il a acquis le mobile dans l’intention de le revendre. Des déclarations qui n’ont pas convaincu le commandant et ses hommes. Au terme de sa garde à vue, il a été déféré devant le parquet du procureur de la République de Dakar, avant d’être inculpé et placé sous mandat de dépot par un juge d’instruction.
Retrouvé sans vie dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 novembre dernier, chez lui à Ouest-Foire, Samba Diole, 72 ans, est revenu de France où se trouve sa famille, en octobre dernier. A son arrivée, il avait d’abord rallié Mbacké où il a organisé un récital de Coran le jour de l’anniversaire de la disparution de ses parents. Au terme de cette cérémonie, Diole avait rejoint, le dimanche 22 novembre dernier, son domicile dakarois où il vivait seul. Et où ses bourreaux l’ont retrouvé et tué sauvagement. Les circonstances du meurtre restent un mystère. Mais, la thèse d’un cambriolage qui a mal tourné est évoquée par le voisinage. Des blessures étant notées sur le corps du défunt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *