Sacrifice dans le milieu du foot professionnel : Révélations sur le père d’un joueur qui « a sacrifié sa femme »

Shiva N’Zigou multiplie les révélations explosives dans une vidéo en forme de confession. Dans le monde du football africain, la vidéo a fait l’effet d’une bombe. Dans un enregistrement de cinq minutes, publié par la chaîne chrétienne TV2Vie, l’ancien international gabonais, Shiva Star N’Zigou, déclarant s’appeler Esaïe depuis sa conversion en la religion du Christ, se confesse devant une assemblée de fidèles.

« Ma mère est décédée et je dois révéler qu’elle été sacrifiée. J’ai signé beaucoup de contrats, cela ramenait beaucoup d’argent dans la famille. Tout comme cela était également source de discordes », lâche d’abord l’ancien Nantais, qui met en cause son père, lui aussi décédé.

« Pour garder tout l’argent pour lui, mon père a décidé de sacrifier ma mère et de me coller l’esprit de cette dernière pour que je réussisse dans le football. Le sacrifice m’avait été demandé en songe par mon père. Ce que j’ai refusé. Mais, malheureusement, ça s’est fait », poursuit N’Zigou, avant de demander « pardon au seigneur ».

La confession contient plus sordide encore. Dans l’enregistrement, l’ancien joueur multiplie les révélations sur sa vie sexuelle. « Quand j’étais plus jeune, j’ai eu des rapports avec ma tante, affirme-t-il. Tout comme j’en ai eu avec ma sœur. J’ai également couché avec un ami à moi. J’ai aussi eu une autre relation de longue durée avec un autre homme. ».

Sans oublier le mensonge originel du joueur au sujet de son âge. Repéré dès l’âge de 14 ans et devenu au tournant des années 2000 l’un des plus grands espoirs (bientôt déçus) du FC Nantes en même temps que le plus jeune participant et buteur de l’histoire de la CAN, lors de l’édition 2000 qu’il dispute avec les Panthères.

Né officiellement le 14 octobre 1983 à Tchibanga, dans la province du Nyanga, Shiva N’Zigou dit avoir cinq ans de plus. Un concentré saisissant des avanies que subissent certains apprentis footballeurs africains, prêts aux sacrifices les plus insensés pour réaliser un rêve qui tourne parfois au cauchema

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *