Rétrospectives: En 2015, des djihadistes Sénégalais jouent les stars sur les réseaux sociaux

En 2015, des Sénégalais se réclamant de l’organisation terroriste qui se fait appeler Etat islamique ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux. Une première dans l’histoire du djihadisme international. 

S’il est vrai que des Sénégalais prennent part aux combats en Syrie, en Irak et même en Libye où des organisations terroristes ont étendu leurs tentacules, il n’en demeurait pas moins difficile pour les journalistes de mettre des noms et des visages sur ces anonymes qui prétendent combattre au nom de Dieu. C’est seulement en 2015 que des Sénégalais bon teint sont sortis de l’ombre pour dire au monde qui ils sont réellement. Et c’est le converti Abdourahmane Mendy qui a montré la voie à ses pairs.

Présent sur les réseaux sociaux depuis plus de deux ans, le djihadiste Sénégalais qui a rallié Syrte, la ville natale du défunt guide libyen contrôlée par Daesh, multiplie les posts dans lesquels il appelle à la guerre sainte. L’homme se permet même de diffuser des photos de ses compatriotes “morts dans le sentier d’Allah”. Des publications qui lui ont valu la furie de la famille de ceux qu’il appelle “martyrs”. L’oncle de l’un d’entre eux l’a qualifié de djihadiste de salon pour avoir publié la photo d’Assane Diène dit Abu Khalid tué au combat. Mais Mendy n’en a cure des réprimandes des uns et des autres. Se croyant investi d’une mission, l’ancien peintre fait l’apologie du terrorisme sur Facebook, allant même jusqu’à poster des photos de lui armé d’une kalachnikov dans ses nouveaux appartements, apparemment un hôtel de Syrte.

Sadio Gassama lui emboîte le pas. Ancien étudiant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il est membre de Daesh depuis maintenant 3 mois. Originaire de Ziguinchor, le médecin a tout abandonné pour faire son “hégire” (voyage vers des terres d’Islam). Sa page Facebook lui sert de tribune de propagande et il n’y va pas par quatre chemins pour qualifier tous ceux qui ne partagent pas sa vision de l’Islam de mécréant. Un borné qui croit être le dépositaire de la vérité. Il donne des interviews dont la dernière en date lui a permis de menacer le Sénégal de représailles après les sorties de Macky Sall contre le port de la Burqa.

Ces deux djihadistes Sénégalais ne sont que la partie visible de l’Iceberg. Ils sont nombreux à faire l’apologie du terrorisme et du djihadisme. Une propagande qui risque d’attirer des jeunes Sénégalais de plus en plus désœuvrés. Mais l’Etat du Sénégal semble avoir pris la mesure de la menace terroriste d’où la traque lancée contre certains Imams supposés avoir des liens avec des réseaux djihadistes.

Buzz.sn

Coutinho vers une destination surprenante... Dembélé doit-il partir en prêt ? | Rumeurs Mercato

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *