111111111 Rebondissement dans l’affaire Taib Socé - Dakarbuzz

Rebondissement dans l’affaire Taib Socé

Même s’il est grâcié dans l’affaire d’escroquerie portant sur l’or, Taib socé n’est pas encore sorti de l’auberge. Car, la partie civile, l’imam Mouhamadou Bassirou Sall a déposé une requête « aux fins d’exercice de contrainte par corps ». Sauf que, aux yeux de la partie civile, les choses tardent.

Le 3 fevrier dernier, l’imam Mouhamadou Bassirou Sall a introduit auprès du parquet de Dakar, une requête « aux fins d’exercice de contrainte par corps ». La requête a été déposée après l’échec de la tentative de recouvrement. En effet, dans l’optique de disposer de ses fonds estimés à 160 millions de Fcfa, l’imam Sall a effectué par le biais d’un huissier, plusieurs démarches de recouvrement. Celles-ci se sont avérées infructueuses et un procès-verbal de carence a été dressé le 5 septembre dernier.

C’est fort de cette situation que le recours a été introduit et les frais payés. Mais, jusque-là, le religieux ne comprend pas la raison de la lenteur de sa requête : « j’ai tout payé mais jusqu’à présent, le parquet n’exécute pas. Aujourd’hui les Dubaoïtes m’acculent et me réclame leur argent. Ils pensent même que je suis le complice de Taibe Socé », s’est-il plaint. Et d’interpeller le président de la République : « Il a certes la liberté de grâcier qui il veut, mais il doit penser aux victimes qui doivent rentrer dans leurs fonds quand il s’agit d’argent ».

Taib Socé a été traduit en justice par un ressortissant dubaïote, avec l’aide de l’imam Sall. Les deux voulaient acheter de l’or d’un montant de 146 millions de Fcfa, ils n’ont, au finish, reçu aucun gramme d’or, alors qu’ils ont versé l’argent.

Selon la plainte, alors qu’ils étaient à Dubai, Oustaz Taib Socé l’a appelé un jour, en lui demandant si son ami dubaïote avait besoin d’or. Ce dernier, nommé Ali, a accepté l’offre et a fait une commande de 30 Kg payée à 111 millions de Fcfa.

Toujours selon le plaignant, après la transaction faite au domicile de Moussa Touré et en présence de Cheikh Tidiane Diakhaté, ils sont partis en Gambie sur la demande de ce dernier. Diakhaté leur a fait croire qu’il était beaucoup plus facile de convoyer l’or de la Gambie vers Dubai. C’est donc là que les problèmes ont commencé à surgir, le transitaire ayant refusé de convoyer la marchandise car elle était sous déclarée.

Présent lors de délibéré rendu le 31 aout 2015, Taib Socé avait été placé sous mandat de dépôt à l’audience. Mais il a été libéré au bout de sept mois.

Fatou Sy – Enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *