Propos de Macron – Kimpembe se défend après un «like» polémique : «Je fais du sport, pas de la politique» –

Le défenseur du PSG désamorce les tensions après avoir été pris «liker» le message de l’ancienne star de MMA Khabib Nurmagomedov.

Un simple clic peut avoir de grave conséquence, et se révéler lourd de sens. Surtout en ce moment, dans le climat actuel, et quand il s’agit de «liker» le message d’un individu qui traite le président Macron «d’ordure» et promettant «de graves conséquences» à ceux «qui au nom de la liberté d’expression insultent la foi de plus d’un milliard et demi de musulmans». Il est question des caricatures du prophète Mahomet, et de leur légitimations par le président de la République. «Que le Tout Puissant défigure cette ordure et tous ses disciples», avait encore indiqué l’ex-star de MMA Khabib Nurmagomedov, puisque c’est de lui qu’il s’agit.
En l’occurrence, ce n’est pas ce message, porté vendredi à l’attention des 25 millions d’abonnés du jeune retraité des rings (32 ans), que plusieurs sportifs français ont «liké» sur Instagram. Quoique, le joueur des Pistons de Detroit (NBA) Sekou Doumbouya, l’a fait… Son post de samedi, en revanche, a suscité l’approbation de quelques-uns, comme les footballeurs Youcef Atal (Nice), Karim Benzema (Real Madrid) ou encore Presnel Kimpembe (PSG). Quoique, le «like» de ce dernier a finalement disparu. Pas les captures d’écran…

Dans ce deuxième post, Nurmagomedov n’insulte pas le président Macron, il ne se réjouit pas des récents attentats terroristes en France. Il regrette toutefois qu’au «prétexte de lutter pour la liberté d’expression, les ennemis de l’islam et des musulmans (…) tentent d’offenser les sentiments de centaines de millions de croyants à travers le monde en dessinant des caricatures.». Et il conclut sa prose en demandant à Allah de «lâcher sa punition sur quiconque empiète sur l’honneur du meilleur des hommes, son prophète Mahomet».
Toujours est-il que Kimpembe, remplaçant ce samedi à Nantes (victoire 3-0), a tenu à éteindre l’incendie sur Twitter, quand certains élus, Jordan Bardella (RN) pour ne pas le citer, réclament déjà sa place en équipe de France : «Je fais du sport, pas de la politique, se défend le champion du monde. Je ne parle pas russe non plus. Je condamne fermement le terrorisme, toutes formes de violence sans aucune réserve, et toutes les tentatives de manipulation nauséabondes.» Le Niçois Atal fait également amende honorable, sur Instagram cette fois : «J’ai liké un post de Khabib car je suis fan du sportif. Je n’ai voulu blesser personne. Je suis profondément touché par le dernier attentat à Nice. Je suis musulman et je suis contre le terrorisme.» Dont acte.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *