111111111 Le silence inquiétant de l'opposition : << L'opposition a deserté le champ politique >>, serait-il dû au départ d'Idrissa Seck de l'autre côté ?

Le silence inquiétant de l’opposition : << L'opposition a deserté le champ politique >>, serait-il dû au départ d’Idrissa Seck de l’autre côté ?

Pour l’enseignant-chercheur en Science politique à l’Ugb, au-delà d’une opposition désarmée, on serait en face d’une opposition qui a abandonné le champ politique par ce qu’elle est en panne d’imagiantion ou elle n’a plu la capacité à intervenir dans le débat public. Moussa Diaw : << Si l’opposition est désorientée par le départ d’Idrissa Seck et Cie, c’est vraiment décevant. Par ce qu’une démocratie, c’est une majorité qui gouverne et une opposition qui s’oppose. Si l’opposition a déserté le champ politique, il ne faut pas se plaindre qu’il y ait cette velléité d’autoritarisme. Et c’est la démocratie qui va en subir un coup.>>

De son analyse, Ibrahima Bakhoum fait savoir que l’arrivée d’Idrissa Seck et Cie dans la mouvance présidentielle n’a rien changé dans la communication de l’opposition. << Idrissa Seck pouvait rester des mois sans qu’on puisse l’entendre. Son départ de l’opposition n’a rien bloqué. A la limite ça a même apporté un moment de communication et certains leaders de l’opposition se sont permis de s’interroger sur son entrée dans la mouvance présidentielle >>, explique-t-il.

Aujourd’hui, pour ces spécialistes de la communication politique, le Covid a tout bouleversé, mais l’opposition aurait pu profiter de cette situation pour dévoiler ses capacités de proposition et vendre cette image de faire la politique autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *