Plus de 400 victimes de l’émigration clandestine en quelques jours: Les internautes decréte une journée de deuil national

Alors que la mer continue d’engloutir les vies de nos jeunes et par conséquent les bras de notre nation, le très critique web sénégalais a pris une décision de taille. Les Sénégalais connectés ont, en effet, décidé d’organiser une journée de deuil national pour les migrants. Une journée de recueillement «sur les réseaux sociaux en hommage aux victimes de l’émigration clandestine». L’initiative qui veut se démarquer de la «tentative des autorités de nier la gravité de la situation» est déroulée sous le hashtag #WhatshappeninginSenegal. Une initiative largement justifiée au regard des plus de 400 morts enregistrés par le Sénégal selon l’Organisation internationale de la migration.

Les nombreuses pertes en vies humaines enregistrées par notre pays dans le cadre de l’émigration clandestine ne laissent pas indifférents les internautes sénégalais. Depuis quelques jours, ces Sénégalais ont largement partagé un hashtag : #WhatshappeninginSenegal (que se passe-t-il au Sénégal, en français). Une interrogation qui fait suite aux nouveaux drames liés à des tentatives de migration. Fin octobre 2020, le moteur d’une pirogue explose et entraîne la mort «d’au moins 140 personnes», selon l’Organisation internationale de la migration. Les passagers devaient se rendre clandestinement en territoire espagnol, sur les îles Canaries. Il s’agit du plus lourd bilan de l’année pour le pays. Une polémique s’ensuivit, notamment sur le nombre de victimes. Mais pour l’Organisation internationale de la migration, les deux tiers des passagers de la pirogue ont péri dans les eaux, noyés, même si toutes les dépouilles n’ont pas été rejetées par l’océan. Dans la population, ces disparitions suscitent un vif émoi. Pourtant, aucun acte concret allant dans le sens de rendre un hommage à tous ces morts n’a été pris par les autorités qui, au contraire, évoquent un bilan d’une «dizaine de jeunes» morts.
Dans le même temps, des témoignages, indiquant que la pirogue était pleine, viennent remettre en doute le chiffre communiqué par les autorités sénégalaises. Seules une soixantaine de personnes ont pu être secourues d’après l’Organisation internationale de la migration. Mais encore une fois, Dakar conteste le bilan communiqué par l’Oim. Six corps ont été repêchés d’après la Gendarmerie sénégalaise et pour le reste, il s’agit d’informations «infondées» selon le pouvoir.
Dans un communiqué rendu public, le Président Macky Sall a lancé «un appel aux populations à plus de vigilance et à la collaboration avec les forces de défense et de sécurité pour préserver la vie des jeunes tentés par l’émigration». Sur Twitter, le Président a présenté ses condoléances aux familles des victimes.
Insuffisant, juge la toile sénégalaise sur laquelle la polémique ne cesse d’enfler. C’est ensuite une vague de critiques à l’endroit du Président. Leurs sujets favoris : la scolarisation, l’emploi des plus jeunes, ou encore la lutte contre l’émigration clandestine. Sur tous ces sujets, les Sénégalais connectés apostrophent le chef de l’État. Du moins de manière virtuelle.
Par exemple, quand Macky Sall tweete que «c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris l’explosion, en haute mer, du moteur d’une pirogue qui transportait de jeunes compatriotes. Un drame qui a causé la perte de plus d’une dizaine de jeunes», Idrissa Fall Cissé corrige le Président. «Ce n’est point un simple accident d’une pirogue qui transportait des Sénégalais mais une pirogue qui tentait de rallier l’Europe de façon clandestine après l’échec de votre politique d’emploi. L’ignorance et le chômage endémique ont exposé les gens sans perspective à ce suicide», tranche l’activiste établi en France.
Pour le seul mois de septembre, 14 bateaux transportant 663 personnes ont quitté le Sénégal pour les Canaries   Selon l’Organisation internationale de la migration, la situation est particulièrement inquiétante. Selon l’organisation internationale en effet, ces dernières semaines, le nombre de départs depuis les côtes ouest-africaines a sensiblement augmenté. Pour le seul mois de septembre 2020, «14 bateaux transportant 663 personnes» ont quitté le Sénégal pour rejoindre les Canaries. Et près d’un quart de ces embarcations ont connu des avaries ou des naufrages selon l’Oim. Toujours selon l’Oim, au 24 octobre 2020, 414 Sénégalais sont morts en mer, contre 210 sur l’ensemble de l’année 2019. Le dernier naufrage qui a couté la vie à des jeunes Sénégalais a eu lieu le 29 octobre 2020 alors qu’un pirogue en provenance du Sénégal a fait naufrage dans les eaux mauritaniennes. 36 personnes ont perdu la vie et 24 candidats à l’émigration ont été secourus d’après des sources hospitalières.

Deuil national sur les réseaux sociaux après-demain

Tout cela vient légitimer la tenue d’une journée de deuil national en mémoire aux disparus. Sur Twitter les hashtags #WhatshappeninginSenegal et #DeuilNationalSN sont largement partagés par les internautes sénégalais. Les twittos appellent à une journée de recueillement «sur les réseaux sociaux en hommage aux victimes de l’émigration clandestine» après-demain vendredi 13 novembre 2020. Les visuels à propos de l’événement en ligne ont déjà «infecté» la plus grande partie des réseaux sociaux au Sénégal.

Sidy Djimby NDAO
LES ECHOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *