LEVÉE DES RESTRICTIONS: « On a commencé à l’appliquer ce matin avec les places assises plus un nombre de 15 debout. Mai, il parait que les policiers fatiguent les chauffeurs

Emedia.sn a fait une descente au Terminus Liberté 5, au lendemain de la levée des mesures de restriction sur les transports. L’arrêté ministériel indique que les véhicules de transport de passagers peuvent faire le plein, selon le nombre de places autorisées du moment que la fluidité de l’ouverture et de la fermeture des portes est assurée. Sur place, le surveillant et les chauffeurs de la ligne 78 de AFTU, se plaignent des tracasseries que leur causeraient les policiers lors des trajets.

« On a commencé à l’appliquer ce matin avec les places assises plus un nombre de 15 debout. Mai, il parait que les policiers fatiguent les chauffeurs, confisquant leur permis de conduire et leur remettant des attestations. C’est le retour que j’ai depuis le démarrage. Déjà, on pense à arrêter et patienter en attendant l’intervention du ministre de l’Intérieur », regrette Ibrahima Ngom, le surveillant.

« Depuis ce matin, j’ai dû payer 5 000 F CFA d’amende, rouspète Abdou Khafor Bakhane, chauffeur. Les policiers me reprochent le surnombre. Alors qu’on nous autorise à faire le plein après le nouvel arrêté. La seule restriction, c’est le port du masque. On m’a arrêté à cinq reprises. Ils nous disent qu’ils n’ont pas encore reçu la note de service. Si la mesure n’est pas encore effective, ils n’ont qu’à nous dire quand est-ce qu’elle entrera en vigueur, c’est mieux ». La ligne 78 rallie Diamaguène, en passant par Parcelles Assainies, Pikine, Texaco, Thiaroye. On m’a arrêté à Texaco, Tally Diallo et au niveau de Gouy Gue, puis à Case Ba. J’ai dû donner 5 000 F CFA ».

Pas de passagers debout également à la gare routière de Colobane. Dès constat que les places assises sont toutes occupées, les usagers descendent du bus pour rejoindre la file, sous le regard superviseur des responsables qui ne pipent mot.

« Bannir la surcharge »

Le constat est fait, en cours de route, que sur la ligne 75, des excédents sont permis mais leur nombre dépasse rarement cinq.

Par contre, d’autres ’’tata’’ font le plein. C’est le cas de la ligne 1 aperçue à hauteur des Allées Ababacar SY, à la Sicap.

De leurs côtés, les usagers apprécient cette levée. Toutefois, l’un d’eux, Amadou Bamba Sène, insistant sur le contexte marqué par la Covid-19, appelle à la prudence. « Pour dire vrai, ce n’était pas du tout facile avec cette restriction dans les transports. Moi, par exemple, je peux rester près d’une heure à l’arrêt sans avoir de véhicule. A la fin, on était obligé de se bousculer pour trouver les rares places inoccupées surtout que j’habite aux Parcelles Assainies. Maintenant que la mesure est levée et qu’on permet de nouveau les passagers debout, nous devons éviter la surcharge, et essayer de respecter une certaine distance ».

Du côté de Dakar Dem Dikk (DDD), on nous a renvoyé à leur service de communication. Le téléphone sonnait dans le vide.

EMEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.