L’écurie Fass retourne à la formation

Si l’on fait un listing, Ouza Sow, Balla Diouf, Moustapha Guèye n°2, Papa Sow, Forza, King Kong, Lac Rose, ces lutteurs sont tous formés à Fass. Seul Papa Sow parmi ce lot peut devenir un jour roi des arènes car les autres ont presque décroché (Moustapha Guèye n°2, Ouza Sow, Balla Diouf), en perte de vitesse (Forza, diminué par une blessure qui l’a éloigné pendant deux ans).

Le frère d’Ouza est le seul lutteur capable de battre le record de Moustapha Guèye Tigre (25 victoires) et de Boy Kaïré (26) car il en compte 24.

Si Gris Bordeaux n’a pas encore donné l’immense espoir placé en lui depuis son intronisation comme 3ème Tigre de Fass, les yeux sont rivés sur son frère cadet, Maodo qui n’a pas encore connu de défaite.

Il impressionne par sa morphologie à la Manga 2, son agilité comme Balla Bèye 2, son explosivité comme son Gris Bordeaux, mais surtout sa technicité. Fass croit en lui dans un futur proche, mais, derrière, d’autres piaillent d’impatience.

Anti Bou Fass en fait partie car ce jeune lutteur, est en train de bien faire comme Maodo. En quatre sorties, il gagné tous ses combats et sa popularité ne cesse grandir. Pareil pour Beau Gars qui a gagné lors de son dernier combat, ce lundi.

Le seul a enregistré un revers lors de sa dernière prestation est Forza2, alors qu’il est bien outillé physiquement.

Source : Senego

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *