Le marabout chercute un jeune qui a refusé de lui rendre ses salutations

La ville de Barkedeji, dans le département de Linguère, est secouée depuis la semaine dernière, par une regrettable affaire de coups et blessures volontaires qui a atteri sur la table du procureur de la République. Cette sanglante histoire oppose un religieux à deux jeunes hommes. D’aprés des sources de l’Observatuer, dans la nuit du 4 au 5 janvier dernier, L.S qui rentrait chez lui, a croisé A.S et D.Nd qui divisaient tranquillement. Arrivé à leur hauteur, il les a salués et a poursuivi son chemin. Pris par leur discussion, les deux amis n’ont pas répondu. Vexé, le religieux est retourné sur ses pas pour les sermonner : << Au lieu de répondre à mes salutations, vous parlez de futilités. Vous n’êtes pas de bons musulmans. Vous n’êtes que des païens.>> Ses interlocuteurs lui rétorque de s’occuper de ses affaires. << Nous ne sommes pas obligés de répondre à tes salutations >>, contre l’un d’eux. Du coup, s’engage une discussion houleuse, les mots volant bas. Perdant son contrôle, le religieux I.S entre chez lui et en ressort avec une machette. Le pas décidé, il assène un violent coup de machette au jeune D.S. N.D qui lui tournait le dos. Pris au dépourvu, touché à la tempe droite, il a essayé de parer le deuxième coup. L’arme lui lacère la main gauche qui sera sectionnée à moitié. Grièvement blessé, le jeune homme a été évacué à l’hopital Maguette Lo de Linguère où un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de 60 jours lui est délivré. Mis aux arrêts le religieux, détenteur lui aussi d’un certificat médical d’une incapacité temporaire de travail de 6 jours, n’a pas nié les faits qu’il aurait vivement regrettés. Aprés la durée légale de sa garde à vue, le mis en cause a été déféré, vendredi, au parquet de Louga. Au sortir de son face à face, avec le maître des poursuites, il a été placé sous mandat de dépot et envoyé à la prison de Louga. Sa victime, toujours mal en point, lutte contre la mort sur son lit d’hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *