Le principale suspect du meurtre de la française était sous le coup d’un mandat d’arrêt

Rebondissement dans le meurtre d’Adaline J. B lenz, du nom de la française « Baye Fall » retrouvée morte à Darou Mousty, le dimanche 14 juin derniers.

Les élément de la Brigade de gendarmerie de cette cité religieuse, qui avaient ouvert une enquête pour élucider ce meurtre abject et sauvage, ont finalement mis la main sur deux individus B. tounkara et B. Diop

les deux accusée ont communiqué au téléphone avec la française quelque minute avant sa mort, leurs mouvements ont été tracés auprès de la sonatel

Les enquêteurs ont fait une découverte que le nommée B. tounkara est un anciens militaire, accusé d’être le principal meurtrier de la française, était sous le coup d’un mandat d’arrêt international selon les information de l’Observateur

le principal suspect, ancien militaire, avait été jugé par contumace et condamné à 10ans de travaux forcés par la chambre criminelle de saint-lui.

Adeline J.B. lentz devenue, ses deux dent arrachées ,un couteau plante a son cou

L’enquete sur le meurtre de la ressortissante française convertie en Baye fall, a été bouclée hier mercredi par les element de la brigade de gendarmerie de Darou Mousty .vDeux suspects ont arretes.

Du nouveau dans le meurtre abject d’Adeline J.B.Lentzv(45ans), du nom de la ressortissante française retrouvée morte, la semaine dernière dans sa chambre au quartier Bayela de darou mousty. les element de la brigade de gendarmerie de la cite religieuse qui s’étaient saisis du dossier des les premiers jours du drame ,ont boucle depuis hier l’enquête, ponctuée par l’arrestation de B.L et A.M. Ces deux presumes auteur de ce crime crapuleux ont été deferes hier au tribunal de grande instance de louga au terme d’une enquête rondement menée par la gendarmerie, aidée par les services de la sonatel.

L’investigation n’était pas une mince affaire. Les homme du commandant Diouf de la brigade de darou mousty ont passe plusieurs nuits blanches , compte de la complexité de ce qui avait été simplement présenté comme une découverte macabre . Le corps sans vie , dans un état decomposition très avance, ne leur a pas facilite la tache . les gendarme se sont aussi heurtes au brouillage des premiers indices et a l’arrivée tardive des information .Ils ont été informes quatre jours après les faits macabres. Mais ces obstacles qui se sont dresses sur le chemin des gendarme ont été enlevés les uns après les autre .Et au bout du compte , des avancées significative ont été notées dans cette affaire .Meme si le mobile du crime reste toujours un mystère , l’enquête a néanmoins révélé que la française Baye fall a été tuée sauvagement par deux individus . la défunte a été retrouvée dévêtu , deux de ces dent supérieures arrachées. le couteau avec lequel elle aurait été tuée est reste plante a son cou. C’est la raison pour laquelle la these du viol ou du sacrifice humain a été privilégié par les enquêteurs .

L’autopsie réalisée cinq jours après le crime s’est révélé très éloquente sur cet aspect .les element de la gendarmerie de darou mousty ,qui ont relever plusieurs coups de couteau sur le corps de la Francaise, ont été confortes

par le rapport du médecin légiste de l’hôpital Aristide le Dantec , qui a conclu a un décès des suites d’un polytraumatisé cause par un objet contondant .la mort naturelle complement écarté ,les hommes en bleu se lancent sur la piste des presumes auteurs de ce crime odieux. Ils ont mis en branle les technique moderne d’enquête pour les presumes criminels . Cela ,en adressant des requisition a la sonatel pour connaitre les dernières personnes qui ont eu a communiquer avec la Baye fall . La société de téléphonie ,qui a donne une suite favorable a la demande , a révélé que la défunte s’est entretenue a 23h45 avec le nomme B.l.Et que la deuxième personne suspectée, A.M., était avec la victime lorsqu’elle échange avec le premier nomme .Suffisant pour que les enquêteurs procèdent a l’arrestation de B.L. Interroge, il a avoue que la française l’avait effectivement appelé pour l’inviter a prendre du cafe Touba, mais il n’a pas effectue le déplacement . Ses argument n’ont pas convaincu les enquêteurs car la nuit des fait s , il n’était pas chez lui et n’était pas en mesure de dire exactement ou il se trouvait.L’autre suspect ,A.M a été arrêtée avec du chanvre indien au cours de la perquisition . Au final, tous les deux suspect ,qui continuent a nier le delit de meurtre retenu contre eux ,ont été déférés hier mercredi au parquet de louga.

Révélation improbable sur le dossier Koulibaly... De la concurrence en vue pour Naby Keïta | Mercato

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *