La vie privée de Yékini racontée par son entraîneur, Amadou Katy Diop

Amadou Katy Diop, entraîneur du lutteur Yékini, est revenu sur quelques particularités de son poulain. Alors qu’il lui restait trois années pour partir en retraite, Yékini a décidé de céder la place aux jeunes. Pour son entraîneur, l’arène va devoir attendre longtemps avant de revoir un champion de la trempe de Yékini.

Après 24 longues années de carrière, riche en couleurs, l’enfant de Bassoul, a quitté l’arène avec tous les honneurs de la presse et de ses camarades lutteurs. Amadou Katy Diop, entraîneur de Yékini revient sur la personnalité de son poulain : “Je n’ai pas vu un lutteur qui peut arriver à la cheville de Yékini. Je ne vois pas un athlète qui puisse faire les mêmes sacrifices que Yékini. Ce serait quelque chose de très difficile qu’un lutteur puisse réaliser. Ce n’est pas donné à tout le monde. Les jeunes sportifs ne peuvent pas réussir cela”, se confie le protégé du désormais ex-lutteur.

Pour lui, “il faut de la récupération pour être plus performant, en matière de sport. C’est quelqu’un qui a toujours gardé sa sérénité. Yékini est un exemple dont devraient s’inspirer les jeunes générations de lutteurs. Il s’exprime très bien, il gère bien sa communication”, conseille Amadou Katy Diop.

“Sa vie se résumait aux entrainement et à la récupération. Une fois qu’il finissait de se défoncer aux entraînements, Yékini se mettait très tôt au lit. Il était déjà couché à 21 heures. Yékini ne s’est jamais plaint de l’intensité et de la dureté des entraînements. C’est un perfectionniste”, dira son entraîneur qui l’a découvert à Fatick dès son jeune âge.

Avant d’jouter que le Champion sérère a su écouter son corps. “il a trop mis son corps à l’épreuve et à la contribution. Il a trop foncé. Les blessures à la jambe qui l’ont fatigué le plus. son hygiène de vie lui permet de lutter encore aussi longtemps qu’il le voudra. mais la carrière professionnelle est faite de blessures. On compose avec. Mais il faut savoir écouter son corps”, renchérit Amadou Katy Diop dans un entretien accordé au quotidien “La tribune”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *