Gris Bordeaux: « je suis toujours sur quatre appuis parce que… »

La guerre verbale est montée d’un cran entre Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux avec une deuxième sortie dans une vidéo lancée par les organisateurs du combat qui les opposera le 31 mars prochain au stade Léopold Sedar Senghor. A en croire le 3ème Tigre de Fass, « c’est ma méchanceté qui me pousse à être toujours sur quatre appuis car mes adversaires pensent que je vais les tuer », a-t-il dit. 

« Balla Gaye n’a aucune chance, je vais l’agresser »

« C’est à cause de ma méchanceté que je me retrouve sur quatre appuis parce que mes adversaires pensent que je vais les tuer. Je veux qu’après le combat qu’il ne dise pas qu’il était malade d’autant qu’il n’est pas prêt. Je l’ai devancé sur la préparation. J’en suis sûr, il ne sait même pas comment il va lutter contre moi. Ce sera un combat stratégique d’autant que l’expérience fera la différence », argue Gris Bordeaux qui ne doute pas de l’issue du combat.

« Balla Gaye est un poltron »

Pour le fassois, le Lion de Guédiawaye passe tout son temps à marabouter ses adversaires. « à chaque fois qu’il va quelque part, il dit à ses marabouts de l’aider pour maîtriser les bras de Gris Bordeaux. Sa lutte est basée sur le mystique et tout le monde le sait. J’habite à Dakar et j’ai des parents partout. Tout le monde dit que c’est leur slogan. Le mystique. Ils vous maraboutent au point que vous ne puissiez les voir une fois dans l’enceinte. Je ne suis pas ce genre de lutteur qu’on maîtrise sur le plan mystique », se convainc -t-il.

« Je suis plus fort et courageux que Balla Gaye »

Très en verve, le tombeur de Baye Mandione lâche: « ceux qui me connaissent savent que je suis plus fort et plus courageux que Balla Gaye. Je suis plus bandit que lui. Je vais lui montrer que je ne suis pas son égal. Il n’a qu’à demander à Tyson et Bombardier, je les ai agressés. Teuf, Teuf. S’il est courageux et s’il ose rester sur place, le combat ne dépassera pas deux minutes. Il ne peut m’affronter sans prendre de coups, j’en donne de précis. Il ne sait pas se bagarrer, il ne cherche que l’accrochage. Il n’entend plus à cause des coups qu’il a pris. On m’a dit qu’il a des problèmes dans l’oreille gauche », conclut-il son diagnostic sombre sur son adversaire du 31 mars prochain.

Senego

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *