Eumeu Sène à l’assaut du roi des arènes, le 4 avril : Enfin la consécration ?

L’empereur autoproclamé de l’arène, Eumeu Sène, aura, le 4 avril prochain, une occasion unique de monter sur le trône lors de son face à face contre le roi des arènes, Bombardier. Après une quinzaine d’années dans la lutte qui l’a vu multiplier les prouesses, un succès contre le colosse de Mbour sonnerait comme une consécration. Mais saura-t-il saisir cette chance ?
Après plus d’une décennie dans l’arène qui l’a vu enchaîner de très grandes victoires, Eumeu Sène aura enfin une possibilité unique d’être roi des arènes, le 4 avril prochain à l’occasion de son face à face contre Serigne Ousmane Dia, dit Bombardier.

Pour rappel, une règle non tacite dans la lutte veut que le tombeur du détenteur du titre soit ipso facto son successeur. Balla Gaye 2 et Bombardier ont ainsi été couronnés rois à la faveur de cette disposition officieuse.

Jusqu’ici, le chef de file de l’écurie « Tay Shinger » n’avait pas croisé un roi des arènes en titre. S’étant autoproclamé « empereur », il avait, un temps, multiplié les défis audacieux à l’encontre de Yékini, à l’époque inamovible patron de la lutte. Sans succès. C’est donc son rival de Guédiawaye, en l’occurrence Balla Gaye 2, qui a eu le privilège d’en découdre avec le mythique lutteur de l’écurie Ndakaru pour le résultat que l’on connaît, le fils de Double Less ayant eu le dernier mot. C’est dire tout l’enjeu de ce combat de Eumeu Sène contre le leader de l’écurie Mbour.

Le porte étendard de Pikine saura-t-il saisir cette opportunité unique en concrétisant son vieux rêve de devenir roi des arènes ? En tout cas, depuis l’étranger où il prépare son affiche contre le B 52, il a promis, l’assurance toujours en bandoulière, une victoire sans bavure à ses fans

Battu en 2014 par Modou Lô, Eumeu Sène est revenu en force dans l’arène, un an plus tard, en surclassant Balla Gaye 2. C’était la deuxième fois qu’il dominait l’ex-roi des arènes, après la raclée qu’il lui avait infligée en 2009. Et c’est ce retentissant succès qui lui a sans doute ouvert les portes du colosse de Mbour qui, comme lui, a également pris le meilleur sur le grand-frère de Sa Thiès qui continue ainsi sa chute libre.

Il faut dire qu’un succès aux dépens de Bombardier le 4 avril 2017 serait une consécration pour Eumeu Sène, après une quinzaine d’années de carrière dans l’arène qui l’a vu gravir presque tous les échelons. Prodige des « mbappat », ces fameuses séances de lutte traditionnelle, l’homme s’est forgé une réputation d’as de la lutte pure doublé d’un bagarreur.

Il a été plusieurs fois sélectionné en équipe nationale de lutte simple et a, aux côtés de Yékini, défendu avec brio, les couleurs nationales notamment lors des tournois de la Cedeao et des championnats d’Afrique. En lutte avec frappe, il a remporté beaucoup de succès parmi lesquels ses victoires contre Balla Gaye 2, Lac de Guiers 2 et autre Gris Bordeaux.

Touchera-t-il enfin, le Graal le 4 avril prochain ? Ce qui est sûr, c’est que c’est une affiche qui promet d’être électrique. Roi des arènes depuis 2014, Bombardier n’entend pas céder de sitôt son fauteuil, convaincu que son heure a sonné. Mais pour combien de temps encore ?

Source : Le Soleil

Le jour où Samuel Eto’o a joué gardien de but pour sauver son équipe

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *