Enquête sur les bonnes affaires, le Rock des Parcelles : Modou Lô ne s’est pas empêché d’investir dans le …

YERIMPOST.COM Ses cachets se chiffrent à des dizaines de millions depuis presque une décennie. Mais, pour Modou Lô, il est hors de question de se limiter uniquement à la lutte pour vivre. Situation oblige ! Soutien d’une large famille, le Rock des Parcelles Assainies joue aussi de sa célébrité pour développer d’autres business qui lui permettent de bien entretenir ses parents et proches.

C’est ce qui l’a conduit à mettre en place une marque dénommée X Lô. Une marque qui se spécialise dans l’habillement: T-shirts, casquettes, blousons…. Le label est développé grâce à un partenariat que le lutteur a noué avec le groupe de rap français Wati Bi. La notoriété de Modou Lô a évidemment un impact positif sur le chiffre d’affaires. Bien que les chiffres des ventes ne soient pas encore connus, une source, proche de celui que ses fans surnomment Kharagn Lô, confie à Yerimpost que le label fait du profit.
À l’instar de beaucoup d’anciens lutteurs comme Yékini ou Tyson, Kharagne Lô ne s’en tient pas à la lutte, mais diversifie ses activités. A Taïba Ndiaye (département Tivaouane, région de Thiès), village de ses ancêtres, le Rock possède de vastes terres qui lui servent pour

l’agriculture. Cette zone réputée fertile donne de bons rendements à Modou Lô.

Le business privilégié des lutteurs étant l’immobilier, Modou Lô ne s’est pas empêché d’investir dans le secteur du bâtiment. Une partie de son immeuble R+4 sis à Yoff est louée.
Selon les sources de Yerimpost, Modou Lô détient un patrimoine bien fourni qui lui permet de vivre aisément, après sa carrière. Mais, puisque la lutte a ses raisons que la raison ignore, certains détails de ces biens du lutteur restent un mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *