Enlèvement supposé : Boly Kane déclare avoir couché plusieurs fois avec un ravisseur

Boly Kane enlevée puis ayant échappée à ses « bourreaux » déclare devant les enquêteurs qu’elle a été enlevée par des ravisseurs mais il faut dire que la basketteuse de Guinaw Rails commence réellement à intriguer son monde.

Trop de zones d’ombre existent dans cette affaire.Pourquoi la fille a décidé de se rendre seule directement tard la nuit à la police et non chez ses parents au quartier Pape Sarr de Guinaw Rails Sud. A peine échappée de ses « bourreaux » ?

A-t-elle voulu maquiller sa fugue en vrai faux rapt pour pouvoir aller honorer un rendez-vous galant avec son petit-ami ,avant de se retrouver seule avec lui dans une auberge ou hôtel de la place ?
N’était-elle pas dans le véhicule en question avec son petit-ami,qui a monté le coup de toutes pièces avec la bénédiction et celle d’un autre individu,pour aller s’envoyer en l’air avec la gamine dans un endroit discret pendant un mois ?

Le garçon a-t-il piégé la fille et voulu lui faire payer cher un coup tordu en gestation ? Pouquoi un seul des ravisseurs couchait avec elle durant tout le temps de son enlèvement supposé ?

Autant de questions qui écartent de fait la thèse en filigrane de l’enlèvement de la basketteuse et élève coutirière de 17ans.Ce qui rappelle tristement la légende Coumba Kane de Keur Mbaye Fall,rappelle les Echos.

Boly Kane du nom de la basketteuse de Guinaw Rails, enlevée et qui a été interpellée par la police un mois après avoir échappé à ses ravisseurs.

En patrouille de sécurisation, les éléments de la brigade de recherches du commissariat ont aperçu tard dans la nuit du jeudi dernier, vers 1h du matin, la fille en question, qui venait de descendre d’un taxi à hauteur du rond-point de Poste Thiaroye et marchait toute seule dans l’obscurité dans la rue.

Ainsi, en bons flics, ils l’interpellent et lui demandent sa destination précise à pareille heurs de la nuit. Cette dernière décline d’abord son identité et affirme être la portée disparue depuis un mois. Elle indique également se rendre au commissariat et non au domicile de ses parents.

Ainsi, les flics l’embarquent et l’acheminement dans leurs locaux. Où elle a été soumise au feu roulant des questions des enquêteurs. Senegal7 creuse de plus en plus pour percer ce mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.