EFFROYABLE JUSTICE PRIVEE A THIAROYE TALLY DIALLO : Un voleur sauvagement lynché et abandonné dans la rue par la foule

Des riverains de l’arrêt cars de véhicules de transport en commun, sis au croisement «Tally Diallo» de Thiaroye, dans la banlieue dakaroise, ont fait subir les pires atrocités, dimanche dernier, vers 21h, à un présumé voleur non encore identifié.

Il y a eu du sang à gogo, avant-hier nuit, au croisement Tally Diallo de Thiaroye, suite à une vindicte populaire qui s’est acharnée avec une violence démoniaque sur un individu présenté comme un voleur. Après avoir pris le supposé malfrat, les riverains dudit croisement ont traîné celui-ci sur l’asphalte et commencé à le malmener. Tous les objets contondants étaient bons pour punir sévèrement le quidam et lui faire regretter son acte. Des briques aux gourdins et autres bâtons, en passant par des objets en métal. Sans oublier des coups de pied et des jets de pierre. Les coups pleuvaient comme pas possible sur le jeune homme non identifié. Qui hurlait sans cesse au secours, implorait la pitié de la foule et jurait de ne plus récidiver. Il tentait aussi vainement de parer les coups et essayait par tous les moyens de s’extirper des griffes de la population en furie pour tenter de sauver sa peau. Mais, les gens lui barraient chaque fois la route, l’envoyaient violement d’un coup de pied au sol et continuaient à le bastonner sauvagement avant de l’abandonner dans un piteux état sur la route.

Le malfrat présente de graves blessures ouvertes et renvoie l’image d’un mourant

Baignant dans son sang, le malfrat se retrouve avec de graves blessures ouvertes à différentes parties du corps et au niveau de la tête. Il éprouve toutes les peines du monde à claquer langue pour placer mot et reste immobile pendant un long moment au sol, renvoyant l’image d’un homme à l’article de la mort. Alertés par téléphone, les limiers du commissariat d’arrondissement de Thiaroye arrivent sur les lieux et trouvent un homme littéralement lynché, présentant des hématomes et blessures ouvertes sur tout le corps. Ils se renseignent séance tenante sur les circonstances de l’affaire et apprennent que le quidam, présenté comme un voleur, a été victime d’une justice privée de la part de la population.

Le voleur évacué dans un piteux état à l’hôpital, la police traque les auteurs du lynchage

Informés, les sapeurs-pompiers de la 13ème de Guédiawaye embarquent le jeune homme très mal en point et l’acheminent au centre national hospitalier de Pikine sis au camp militaire de Thiaroye, où le supposé voleur a été admis d’urgence à la salle des soins médicaux intensifs. Une enquêté préliminaire a été ouverte pour déterminer les circonstances de la justice populaire et éventuellement débusquer et mettre aux arrêts les auteurs de la bastonnade en règle.

Vieux Père NDIAYE
LES ECHOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.