111111111 Découverte d’armes blanches à l’Ucad : les étudiants pro Sonko s’en lavent les mains et accusent. - Dakarbuzz

Découverte d’armes blanches à l’Ucad : les étudiants pro Sonko s’en lavent les mains et accusent.

Les étudiants du parti Pastef de Ousmane Sonko, accompagnés de leurs camarades du FRAPP/UCAD et les Guélewars de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ont animé, ce lundi 22 février 2021, une conférence de presse pour apporter leur soutien à leur leader politique.

Lors de cette rencontre avec la presse, « les patriotes » ont d’abord dénoncé les violences policières que subissent leurs compatriotes du parti de Ousmane Sonko et ensuite demandé la libération immédiate des personnes déjà arrêtées. Ils ont révélé que la justice était instrumentalisée, l’Assemblée nationale aussi idem. « Maintenant on constate même que l’université de Dakar risque de subir le même sort. Et on ne va pas accepter que ça se passe ainsi », ont-il indiqué.

« Si aujourd’hui on se bat corps et âme, c’est pour le projet d’Ousmane Sonko. C’est ce même projet qui va nous permettre dans les années à venir de ne plus voir des jeunes prendre le chemin de la mer pour l’émigration clandestine. C’est ce même projet qui va changer le Sénégal et certainement développer le pays. Donc on ne va pas les bras croisés. Nous allons défendre ce projet de Sonko », a rappelé Moustapha Sano.

Se prononçant sur l’importante saisie d’armes blanches par les autorités du Centre des œuvres universitaires de Dakar, les étudiants du parti Pastef se lavent les mains de toute implication sur l’apparition de ses armes au sein du campus social. Ainsi ils constatent que « Hier les autorités ont publié les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle, ils annoncent avoir saisi un important lot d’armes blanches. Je vous dit que les étudiants de Pastef n’ont rien à avoir avec ces armes ».

Allant plus loin, Moustapha Sano incrimine un responsable du parti au pouvoir. « La nuit vers 2h du matin le petit de frère du président s’est déplacé pour rencontrer les étudiants du MEER pour leur demander de régler le problème. Et ces derniers ont fini par acheter des armes pour faire porter le chapeau aux étudiants de Pastef », a-t-il dévoilé.

DAKARACTU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *