Darou Mousty : Un troupeau de vaches divague dans le champ de son marabout, un jeune disciple fusille le berger

IGFM – Jeune berger établi à Darou Mousty, L. Bâ y réfléchira désormais à plus d’une fois, avant de laisser son troupeau divaguer dans un champ d’autrui. Et pour cause : Le jeune homme a échappé de justesse à une mort certaine, après avoir été fusillé au cours d’une violente altercation l’ayant opposé au disciple d’un marabout, préposé à la sécurité du champs dudit marabout établi à Darou Mousty.

Alors que la victime est évacuée aux Urgences de l’hôpital local, le mis en cause est cueilli et placé en garde à vue par à la Brigade de gendarmerie de Darou Mousty.

Cet incident qui a failli virer au drame remonte au mercredi 23 septembre dernier, dans des champs situés à la lisière de la commune de Darou Mousty. Ce jour-là, le jeune paysan âgé d’une quinzaine d’années et dont le nom n’est pas divulgué, faisait la ronde dans le champ de son marabout.

Préposé à la sécurité des lieux, il sera pris de court par l’irruption soudaine d’un troupeau de vaches qui se sont aventurées dans le champ de son marabout. Irrité par cette invasion inopinée, le jeune disciple va interpréter la scène comme une provocation prémédité par le berger L. Bâ qui convoyait ces animaux.

Sur un ton soutenu, il somme le berger de vider les lieux sans délais. Téméraire, le berger fera la sourde oreille à cette injonction. Mieux, il reste sur ses gardes, brandi un coupe-coupe et se rue vers son interlocuteur. Le jeune disciple qui n’en est pas moins belliqueux, dégaine son fusil de fabrication artisanale et ouvre le feu sur son antagoniste, atteint à la main.

Les balles à plomb du fusil vont occasionner de vilaines blessures au berger qui s’est mis à se vider de son sang. Secouru et acheminé aux Urgences de l’hôpital de Darou Mousty, il y a bénéficié d’un certificat médical attestant une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 15 jours. Tiré d’affaire, il a porté plainte contre son «bourreau» à la Brigade de gendarmerie de Darou Mousty.

Entendu, le mis en cause qui n’a pas daigné nier l’évidence, tentera de justifier son acte en invoquant la légitime défense. Les gendarmes qui ont retenu contre lui les faits de coups et blessures volontaires ayant entraîné une Itt de 15 jours, détention d’arme à feu sans autorisation, ont déféré le jeune disciple, vendredi dernier, au parquet de Louga. Il a, en sus, été placé sous mandat de dépôt pour les infractions visées.

ABDOU MBODJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.