111111111 Coumba Sow qui avait escroqué plusieurs gérants de points de transfert a été extraite de sa cellule et condamnée à nouveau

La commerçante qui avait escroqué plusieurs gérants de points de transfert a été extraite de sa cellule et condamnée à nouveau

Divorcée et mère de trois enfants, Coumba Sow, la trentaine, ne s’amende pas. La jeune dame, qui avait purgé l’année dernière, une peine de deux mois ferme, pour avoir escroqué des gérants de points de transfert d’argent, domiciliés à Kébémer, a été encore citée dans une affaire similaire dans la deuxième quinzaine du mois de décembre. Cette fois-ci, elle a été arrêtee par les éléments de la Brigade de Gendarmerie de Darou Mousty. Seulement, avant qu’elle ne soit mise hors d’état de nuire, cette récidiviste avait réussi à rouler dans la farine une dizaine de gérants de points de transfert d’argent entre les régions de Louga et Diourbel. Trés futée, elle déroulait un mode opératoire trés huilé. Ainsi, aprés avoir bien repéré un point, elle s’y invitait, faisant semblant de retirer de l’argent. Mais, elle abuse de la confiance du gérant à qui elle emprunte de l’argent avant de disparaître. Ce plan qui a marché à merveille durant des mois mois, est finalement tombé à l’eau, quand une jeune fille qu’elle avait escroquée l’a formellement reconnue, lorsqu’elle s’est présentée à nouveau dans son lieu de travail pour tenter de l’escroquer une deuxième fois.

Arrêtée par la gendarmerie de Darou Mousty, Coumba Sow, poursuivie pour escroquerie portant sur diverses sommes d’argent, a été attraite mercredi dernier, devant la barre du tribunal de grande instance de Louga. Confrontée à une huitaine de parties civiles, dont essentiellement de jeunes filles, la prévenue a avoué sans ambages les faits. Pour diluer sa responsabilité pénale, elle a déclaré ignorer les raisons qui la poussent à voler. Ce que son père a confirmé, avant de s’engager à rembourser toutes les parties civiles, pour que sa fille recouvre la liberté. Cependant, le parquet qui est d’avis que le prévenue est une récidiviste, a requis une peine de 4 mois contre elle avant de révéler qu’une autre personne, également victime des agissements de la mise en cause, a déposé plainte contre elle. L’afffaire a été mise en délibéré au 13 janvier prochain (elle a écopé d’un mois ferme). Alors, qu’elle attendait tranquillement au fond de sa cellule carcérale pour être fixée sur son sort, une nouvelle affaire est venue compliquer sa situation. En effet, la plainte déposée par sa victime qu’elle a déletée d’une somme de 60 mille Fcfa, a été diligentée par les éléments de la Brigade mixte de Louga. Les hommes du commandant Basséne ont extrait la jeune dame de prison pour l’entendre sur les faits reprochés. Coumba Sow, a encore tout avoué. Jugée hier, elle a été condamnée à deux mois ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *