Collégiens arrêtés à Yoff Tonghor pour terrorisme présumé : Libéré, le plus jeune parle

La semaine dernière, la Division des investigations criminelles a arrêté quatre membres d’une même famille soupçonnés de planifier un voyage en Libye pour rejoindre l’Etat islamique. Libéré, l’un d’entre eux lave ses frères à grande eau.

« Après la rupture du jeûne, on est parti à la mosquée pour prier. C’est vers 21 que les policiers sont venus nous menotter et nous emmener. Ils ont dit que nous sommes des terroristes mais c’est faux. Il n’y a pas de terroriste dans cette famille ». L’auteur de ces propos fait partie du groupe de quatre jeunes collégiens soupçonnés de vouloir rallier l’Etat islamique en Libye et arrêtés au quartier Ndioufène, à Yoff Tonghor. Alassane Coulibaly a été plus chanceux que ses frères qui ont été déférés hier au parquet. Au grand dam de leurs parents qui ne savent plus à quel saint se vouer d’autant plus qu’ils n’ont aucune idée du lieu de détention de leurs fils. « On ne sait pas où ils les ont emmenés. Nous ignorons là où ils sont. Ils ont juste relâché le plus petit d’entre eux », confie la mère de l’un des jeunes djihadistes présumés. « Nos enfants ne sont pas des terroristes. Ils n’ont qu’à chercher des terroristes ailleurs mais pas chez nous. Nos enfants n’ont d’occupation que leurs études et rien d’autre », plaide une autre, convaincue de l’innocence de leurs enfants. « Faites le tour du quartier, vous ne recueillerez que de beaux témoignages à leur propos. Ils n’ont rien fait ! », martèle-t-elle. Dans un article de Cheikh Mbacké Guissé, Libération de ce mercredi révélait que quatre jeunes appartenant à la même famille ont été alpagués par des éléments de la Dic. Il leur est reproché d’avoir voulu se rendre en Libye pour grossir les rangs de l’Etat islamique. Une trentaine de Sénégalais ont déjà rejoint Daech. Une dizaine aurait perdu la vie dans les combats. Selon le même journal, cette arrestation est le résultat de six mois de filature qui aura permis aux limiers de se faire une religion sur ces quatre jeunes qui fréquentaient la même mosquée à Yoff Tonghor.  Des disques durs et des téléphones satellitaires auraient été découverts chez eux. Le canard très au fait des dossiers judiciaires ajoutait que deux autres personnes ont été arrêtées mais faute d’éléments à charge à leur encontre, elles ont été libérées. Libération revenait ensuite sur les coups de filet réussis par les forces de sécurité engagées dans la lutte contre le terrorisme. Ainsi, le cas des Sénégalais arrêtés en Mauritanie alors qu’ils préparaient un voyage en Libye a été traité entre autres prouesses du dispositif mis en place pour barrer la route à toute velléité d’importer le terrorisme au Sénégal.

BUZZ.SN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *