Balla Gaye à Soumboulou: » je ne te permets pas de s’immiscer dans ma vie privée »

Tout est partie d’une visite d’une dame le 25 décembre chez Balla Gaye à Golf. Selon L’Obs, il est prés de 2 heures du matin lorsque Omar Sakho alias Balla Gaye 2 reçoit la visite d’une jeune femme. Une démarche nocturne qui n’aurait pas été du gout des sœurs de l’épouse du lutteur, Boury Bathily. En effet, ayant quitté le domicile conjugal depuis bientôt 4 mois, cette dernière y a laissé ses sœurs: Soumboulou et Ndiogou.

Ainsi lors de cette visite, la célèbre actrice de Wiri Wiri, Soumboulou Bathily aurait appelé son beau-frère pour lui glisser quelques mois en aparté » Comment oses-tu nous faire pareil coup. Pourquoi recevoir une fille dans le foyer que tu partages avec ton épouse « , lui aurait-elle craché en pleine figure. Balla qui n’en revenait aurait recadré Soumboulou: « de quoi tu te mêles? Je ne permets pas de t’immiscer dans ma privée. Lorsque ta sœur vivait encore sous ce toit, je recevais qui je voulais et quand je voulais, elle n’a jamais trouvé à en redire. Donc , je ne vois pas quel peut être ton souci « .

Mais à la suite de cette echange, Soumboulou aurait appelé sa soeur qui a débarqué avec son gang chez Balla Gaye. Résultat, une grosse altercation qui a conduit aux blessures des deux filles Boury et Ndiogou Bathily.Boury n’a pas manqué à interpeller Balla Gaye 2, » Combien de fois, devrai-je te dire de m’accorder le divorce » ? Du tic au tac, Bala lui a retorqué: « je te l’ai accordé à maintes reprises. Tu ne vis plus dans cette maison depuis belle lurette et veux t’accorder le privilège de contrôler mes entrées et mes sorties! Tu te mets le doigt dans l’œil » Là, les autres filles de la maison se mêlent. Et le tohu-bohu fut indescriptible devant tous les voisins. La tension monte crescendo. Toujours selon des témoins Boury et cie se seraient heurtées aux muscles d’un neveu de Balla Gaye 2, présent sur les lieux

Une réflexion sur “Balla Gaye à Soumboulou: » je ne te permets pas de s’immiscer dans ma vie privée »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *