Affrontements entre « Oui » et « Non » à Touba : Moustapha Cissé Lô et son fils ont tiré 16 coups de feu sur les adversaires

La campagne référendaire s’enlise à Touba. Hier, la ville de Bamba a été le théâtre d’échanges de coups de feu contre des jets de pierres entre partisans du Oui et ceux du Non. L’Observateur rapporte que la scène s’est déroulée à la mythique Place 28. Vers 15 heures, les partisans du « Oui », à leur tête Moustapha Cissé Lô, avaient improvisé une caravane de plus de 70 véhicules. Arrivé à hauteur de l’angle 2, siège du Mouvement Réthiou, la file de véhicules s’est arrêté. Surprise, les partisans du « Oui » ont été accueillis par des huées. Considérant cet acte comme de la provocation, les partisans du  » Oui » ont abandonné leurs véhicules pour se diriger vers le siège du mouvement « Réthiou ». En nombre inférieur et sentant le danger, les membres du mouvement n’avaient d’autre choix que de se retrancher à l’intérieur de leurs locaux. Mais, un des leurs est monté sur le toi et a sonné la riposte, en balançant des pierres sur les véhicules du cortège du Oui ». Les autres membres de « Réthiou » sont venus en renfort. Les projectiles pleuvent à un rythme effréné. Ce qui oblige les partisans du « Oui » à battre en retraite. Dans cette course-poursuite, des coups de feu retentissent. Des témoins, cités par le journal Le Quotidien, affirment que le député Moustapha Cissé Lô et son fils, Cheikh Mbacké Lô, auraient tiré 16 coups. Interrogé, le président du Comité électorale du Oui, Mor Seck évoque des tirs de sommation.

leral.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *