( 06 PHOTOS ) Live – Tivaouane: 24 heures après le rappel à Dieu de Al Amine, Même dans sa tombe : Al Amine fait l’unanimité de la…

( 06 PHOTOS ) Live – Tivaouane: 24 heures après le rappel à Dieu de Al Amine

Même dans sa tombe : Al Amine fait l’unanimité de la presse
Samedi 23 septembre. Les quotidiens nationaux parus ce jour, parlent essentiellement de la disparition Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Khalife général des Tijanes, l’homme de confiance de la famille Sy de Tivaouane a rendu l’âme à l’âge de 90 ans après avoir été pendant plus de 60 ans, le bras droit de la confrérie Tijane.
“Le Sénégal perd son son homme de confiance”, affiche en Une, le quotidien Les Echos. Le journal de Front de Terre souligne par ailleurs, que son successeur ne sera connu que dimanche. Aussi, rappellent nos confrères, lors de la fête de la Tabaski passé, lé défunt Khalife dont la générosité n’est plus à démontrer, avait dégainé 75 millions en guise de soutien aux familles démunies pour trouver un mouton de fête.
Même son de cloche pour Libération qui fait dans la métaphore. Selon le canard de Mermoz, “La Sentinelle se retire”, pointe-t-il en première page. Soulignant au passage, que les témoignages sur la vie de l’illustre disparu sont “unanimes”. Tous étant d’accord que Al Amine était un “un pacificateur, un régulateur social”.
Du côté de L’As, avec une photo qui illustre à merveille les écrits pointés à la Une, on voit Al Amine tendre la main en guise d’au-revoir. Le cœur meurtri, le canard de Thierno Talla soupire : “Al Amine rend les clés de la Tijania”. Lui, qui, depuis plus d’un demi-siècle, était au cœur de la famille Sy.
L’Observateur pour sa part, ajoute : “Al Amine, le sommet du juste”. Cette information en Une, est accompagnée d’un fond noir comme pour marquer la douleur et la tristesse qui hante le pays. Avec des témoignages et des anecdotes sanctionnés par le chiffre 7 qui marque la “perte successive de ses guides”, nos confrères indiquent que le mystique entoure toujours Tivaouane.
Alors qu’au même moment, le Chef de l’Etat qui s’est rendu en début de soirée dans la ville sainte, a révélé qu’il était au courant que “Al Amine était alité mais…”, sans continuer la phrase, rapporte L’Observateur.
Comme s’ils s’étaient passés l’expression, EnQuête et Le Quotidien pointent en Une presque pareil.
Si pour EnQuête, “Le Sénégal perd son régulateur”, Le Quotidien quant à lui, ouvre son canard avec : “Tivaouane perd son cœur”.
Actusen.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *